Boutique en veille dans l'attente de l'immatriculation au RC.
Transformer, recycler, réinterpréter, créer, inventer, surprendre...
A propos de "Martine au pays d'Alice"

QUI SUIS-JE ?

Je suis en entrepreneuse "à l'essai". 

En juillet 2018, j'ai intégré une couveuse d'entreprise qui m'apporte son soutien et me permet, grâce au CAPE, de vendre mes création en toute légalité en utilisant leur numéro de Siret. 
Comme tout entrepreneur, je suis donc assujetie à la TVA.

Qu’est-ce que le C.A.P.E. ?

Il s’agit d’un contrat par lequel une société ou une association fournit à une personne physique un programme de préparation à la création ou reprise d’entreprise et à la gestion d’une activité économique. L’objet principal de ce contrat d’appui est donc d’accompagner un porteur de projet.

Je suis titulaire d’un CAPE renouvelable n°20180705-148 dans la couveuse de l’ALDESS, association loi 1901, dont le deuxième terme est le 05/01/20. Siège social ALDESS – 57 grande rue– 39800 POLIGNY

A ce titre, je suis autorisée à vendre légalement mes produits en utilisant leur numéro de SIRET : 453 935 496 00035 APE 9499Z

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

MON HISTOIRE

Depuis toute petite, j’ai toujours adoré transformer tout ce qui me tombait sous la main.

Mon père étant Artisan Menuisier-Ebéniste, c’est tout naturellement que ma toute première création fût réalisée avec des chutes de bois. C’est ainsi, que ma première chaussure à talon, une tong clouée sur un cube de bois, vit le jour. Je devais avoir à 7 ou 8 ans, et j’avoue que ma mère n’a pas été très enchantée de retrouver les tongs qu’elle venait d’acheter, dans un tel état…

…mais moi, en 1965, j’avais déjà inventé l’écologie….       Sans titre 3

Plus tard, je me suis attaquée à la transformation de meubles qui devinrent des cloisons-rangements, pour transformer ma première et unique pièce de vie d’épouse en une sorte de loft.

…mais j’y songe, j’étais donc aussi une des premières à avoir importé le loft en France ?     Sans titre 3

Puis, la vie a passé, le travail, puis le chômage.  C’est alors que j’ai eu l’idée de vendre, dans une démarche éconologique, les objets que j’inventais en utilisant de la vaisselle, des luminaires etc ;  toutes ces merveilles que j’emportais dans un monde imaginaire et féerique, tous ces objets que j’avais l’habitude de réaliser pour ma famille ou mes amis.

Après de nombreuses démarches, j’ai intégré une couveuse d’entreprise qui me permet de tester mon entreprise, qui m’apporte son soutien et me permets de vendre mes produits en toute légalité et me voici sur ce site, à vous proposer mes articles, qui j’espère, vous plairont autant que j’ai pris de plaisir à les créer.

Martine "au Pays d’Alice"…